Traversée intégrale des arêtes du Roc des Bœufs

Malgré une motivation en perdition au réveil, nous nous décidons à partir pour cette course, prévue depuis longtemps. Pendant le trajet, nous réfléchissons à la meilleure option possible pour l’approche. Celle donnée dans le topo C2C évite une bonne partie de l’arête en commençant relativement tard.

Après avoir contourné le Roc en direction du Col de la Frasse, nous voyons une possibilité de gagner l’arête plus tôt, en profitant de dalles herbeuses séparant des barres rocheuses, et montant jusqu’à la crête. La remontée de cette dalle, en mode Rupicapra crofa (croisement chamois-sanglier…), ne nous aura pas fait gagner de temps par rapport à l’approche décrite. Mais au moins, nous attaquons l’arête pratiquement à son commencement. Que la fête commence !

Montée dans la dalle herbeuse

Après quelques courts ressauts au rocher superbement travaillé, nous arrivons aux premières grosses difficultés : une cheminée simple en son centre, mais dont l’accès et la sortie ne sont pas si évidents que ça ; une traversée sur une petite vire menant à un dièdre assez physique… Une chatière (ou boîte aux lettres, c’est selon) vient nous distraire de la partie « escalade ».

La cheminée
La chatière

Une fois à la croix, nous faisons notre pause casse-croûte. Le soleil brille, un vent frais souffle, personne à l’horizon… Le pied ! Mais il faut bien repartir. Donc nous repartons, tantôt en suivant le fil de l’arête, tantôt sur ses flancs.

Nous franchissons un superbe mur vertical à trous, plus impressionnant que difficile.

Dans le mur à trous

Puis c’est au tour de Jéromine de passer en tête, avec au menu, outre la multiplication des chemins et des sentes, un dièdre-cheminée et une traversée de petite vire.

Jéromine en tête pour la traversée de vire

Nous arrivons finalement au petit collu où débouche le sentier de la voie normale du Roc des Bœufs. Il ne nous reste plus qu’à descendre…

Pour voir toutes les photos en grand, c’est par ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.