Col de l’Évêque depuis le Pleynet

Au départ, je suis parti du Pleynet pour monter à Roche Noire, mais j’avais envie de voir un peu autre chose. Direction donc le vallon du Pra, avec un objectif plutôt vague : monter.

Monter, oui mais où ? Deux options me tentent : le Pic de la Belle Étoile (vallon du Clapier Branlant) ou le vallon du Pra. Je prends le vallon du Pra, avec encore quelques réserves sur la fin de l’itinéraire. C’est en arrivant à proximité du couloir nord-ouest du col et en voyant la trace qui y monte que je me décide.

Durant toute la remontée du vallon, la neige était béton. Il n’y a donc pas de raison que ça change dans le couloir ! Je commence à monter en suivant la trace existante, superficielle et coupée par endroits par une trace de descente.

La neige béton et la pente finissent par me convaincre de mettre les couteaux. Mais j’ai du rater l’installation de l’un d’entre eux car, deux ou trois conversions plus haut, j’entends un tintement métallique et le vois prendre le large dans la pente… Bon, il ne reste plus qu’à finir avec un couteau, et récupérer l’autre à la descente avec un peu de chance.

Je m’arrête à un replat juste sous le col, pas vraiment envie de continuer à monter sur une neige béton, pour devoir redescendre sur une neige tout aussi gelée.

Après un dépeautage express, c’est l’heure de descendre le couloir. Je le descendrai en grande partie sur les carres, pas très chaud à l’idée de me la coller dans cette pente. Une fois au pied, je retrouve mon couteau (bonne nouvelle), et la neige commence enfin à décailler.

Dès lors, la descente et agréable, et le retour au point de départ rapide.

Note : avant de partir, j’hésitais à prendre mes couteaux. Je ne les embarque pas toujours, probablement du fait que je n’en ai quasiment jamais eu besoin (à part aujourd’hui, je ne les ai mis qu’une seule fois). Mais pour le coup, j’ai apprécié de pouvoir les mettre, dans une pente où la progression aurait été beaucoup plus compliquée sans. C’est pas lourd, ça ne sert pas souvent, mais ça peut vraiment dépanner.

Télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.