Bivouac au Pic de Bure

Vue vers l’ouest depuis le Plateau de Bure

Ah, les joies des sacs gros comme des congélateurs… J’avais oublié. Et vas-y que ça dépasse de partout : le pied photo, la tente, le matelas, le sac de couchage… En mode « Sherpa », pas le choix, tout ne tient pas dans 45 l.
M’enfin, une fois posés sur le plateau, avec le soleil qui se couche sur l’observatoire et les étoiles qui s’allument petit à petit, tout est oublié. Les coups de soleil, les épaules endolories, tout ! Faut dire que c’est beau, et le coin bivouac déniché par Julien est nickel: une petite prairie relativement plate quelques mètres sous un dôme duquel nous voyons l’observatoire ; et à quelques mètres également du vide, au sommet des escarpements qui forment la rive gauche de la Combe Ratin. Le panorama est spectaculaire.
Réveillés à 5h du matin, nous aurons l’occasion de profiter de la pluie d’étoiles filantes, des étoiles fixes, des lumières de la vallée et du ciel qui passe par toutes les couleurs, du noir au bleu clair en passant par le cuivré, au-dessus des Écrins comme prémisses au lever de soleil. Le pied photo prend ici toute son utilité.
Au petit matin, nous filons rapidement vers le sommet du Pic de Bure, avant de redescendre plier le camp et repartir en direction de l’observatoire, puis de la vallée.

Allez donc jeter un œil aux photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.