Le Revard : par le golet de la Pierre

Départ du Pré Curlet (Trévignin) pour une randonnée « de proximité », et voir la tête du golet en été (le passage hivernal m’avait laissé un souvenir éprouvant, quoique bon). Nous croisons deux chasseurs au départ de la montée.

Le sentier de montée, raide, nous coupe les pattes, mais il nous permet d’avaler du dénivelé à grand rythme. Nous arrivons assez rapidement au pied de la barre terminal. C’est ici que le pas commence. Il n’est pas très aérien, ni très technique, mais l’ambiance change. Pour un instant, nous nous retrouvons dans un espace dégagé, avec la vue sur Aix, le lac du Bourget, les montagnes au loin… Avant de retourner dans la forêt. Son franchissement se révélera assez court, et nous arrivons donc sans problèmes sur le plateau du Revard.

La descente se fait par l’ancien chemin de fer à crémaillère, qui permettait autrefois de monter au sommet (avant que le téléphérique ne vienne le supplanter, jusqu’à l’avènement de la voiture, cf Wikipédia). Cette descente est pour moi l’occasion de relever le tracé au GPS afin de le saisir sur Openstreetmap.
Nous passons devant une multitude de murs de soutènement amont et aval, et le constat est sans appel malgré les quelques spécimens légèrement altérés : c’est du solide !

 

Arrivée aux barres
Pin suspendu
Dans le Golet de la Pierre

Voir les autres photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.